Développer une recherche pour un nucléaire durable et des énergies alternatives

Les dernières actualités de l´ICSM

Annonces

4ème édition de l'école "Surfaces et Nucléaire"

La 4ème édition de l'école « Surfaces et Nucléaire » se tiendra du 19 au 22 septembre 2022 à Méjannes Le Clap (France).

Plus d'info ici

Atelier Interfaces Solide-Liquide

L'atelier sur les interfaces solide – liquide dans le cadre de l'Axe « Méthodologies et Théories » de l'ICSM se tiendra le mardi 27 septembre 2022 de 9h à 17h.


Equipes

Laboratoire du Tri ionique par les Systèmes Moléculaires auto-assemblés (LTSM)

Objectif de l'équipe: une recherche à caractère fondamental basée sur la compréhension et la maîtrise des phénomènes qui influencent le tri ionique par des équilibres spécifiques d’ions entre deux fluides séparés par une interface et conditionnés par des systèmes moléculaires organisés.

L'Institut de Chimie Séparative de Marcoule (ICSM)

Créé en janvier 2007, l'Institut de Chimie Séparative de Marcoule (ICSM) est une Unité Mixte de Recherche (UMR 5257) entre le Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA), le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), l'Université Montpellier (UM) et l'Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier (ENSCM). L'ICSM est composé de 8 équipes de recherche ou laboratoires travaillant en étroite collaboration (voir le rapport scientifique 2017-2020, format pdf) :

Il est également rattaché au pôle chimie Balard réunissant les 4 instituts de chimie de Montpellier dont l'Institut Européen des Membranes (IEM), l'Institut Charles Gerhardt de Montpellier (ICGM) et l'Institut des Biomolécules Max Mousseron (IBMM).

Intégré au Pôle de Chimie MUSE ainsi qu’à l’Institut des Sciences et Technologies pour une Economie circulaire des énergies bas Carbone (ISEC) de la Direction des Energies du CEA (CEA/DES), l'ICSM vise à développer une recherche fondamentale dont l'objectif principal est de « proposer des choix » pour le développement des procédés de la chimie de séparative appliquée au domaine des énergies décarbonées, en intégrant les enjeux d'une énergie nucléaire durable et les défis de l’économie circulaire.